• antoinemorlighem

Immoblier : Accenta et prologis soufflent le chaud et le froid

Mis à jour : 19 nov. 2020

Interview croisée d’Olivier Barge, vice-président et directeur du project management et de l’innovation pour l’Europe du Sud chez Prologis et de Pierre Trémolières, CEO d’Accenta.

Interview parue dans le n°45 de Décisions durables

Quelle solution propose Accenta ?

Pierre Trémolières : Nous commercialisons une solution de stockage inter-saisonnier chaufferie et climatisation bas carbone qui permet de massifier l’utilisation des énergies

renouvelables et de récupération. En clair :

  • nous stockons l’énergie produite l’été par les panneaux photovoltaïques ainsi que la chaleur fatale des bâtiments ou de data centers pour produire du chauffage en hiver ;

  • et inversement, réinjectons le froid stocké l’hiver pour faire du rafraîchissement l’été.

Ce système, combiné à une GTB intelligente, permet non seulement de produire de la chaleur et du froid de manière décarbonée et à moindre coût, mais aussi d’optimiser la demande en énergie des bâtiments. Pour nos clients, c’est la possibilité de réduire jusqu’à 60 % leur consommation d’énergie finale et de baisser de 80 % leurs émissions de CO2.


Comment s’inscrit ce partenariat dans la stratégie bas carbone plus globale de Prologis ?

Oliver Barge : Prologis mène depuis longtemps des actions pour réduire l’impact environnemental de son parc : photovoltaïque, LED, certification ISO 14001… Plus récemment, nous avons engagé une réflexion globale en calculant l’empreinte de nos bâtiments sur l’ensemble de leur cycle de vie : de la construction à la démolition, en passant par la maintenance ou la consommation d’énergie. À partir de là, nous cherchons à mettre en place des solutions pour la réduire le plus possible. Si le passage aux LED nous a permis de diviser par 4 la consommation du poste éclairage, le chauffage représente toujours la moitié de la consommation d’énergie d’un bâtiment logistique. La solution d’Accenta est apparue alors comme pertinente sur tous les plans, en cela qu’elle nous permet de :

  • réduire notre consommation d’énergie,

  • sortir du gaz et/ou du fioul,

  • et donc de faire baisser drastiquement nos émissions.

Pour preuve : dans le bâtiment où nous implémentons la solution d’Accenta, au Sud de Paris, nous sommes en bonne voie pour atteindre la neutralité carbone.


Comment envisagez-vous la suite ?

P.T. : Nous nous sommes rendus compte qu’il y avait un vrai besoin sur le marché de la logistique, notamment pour les entrepôts isolés qui ne peuvent être raccordés au réseau de

gaz. Avec Accenta, l’autoconsommation solaire devient possible. Enfin, derrière la logistique, il y a tout le marché des grandes surfaces et hypermarchés. Obligés par le décret tertiaire de baisser leurs émissions de 60 %, ils ne peuvent pas y parvenir en refaisant leur enveloppe : ce serait trop cher et au final peu vertueux. Notre technologie constitue, pour ces acteurs, une réponse économique et environnementale convaincante.


O.B. : Nous avons déjà pour projet de décliner la solution d’Accenta sur d’autres bâtiments que nous opérons. C’est une volonté forte de Prologis et une manière pour nous d’être force

d’entraînement pour nos clients. Aujourd’hui 100 % des entrepôts sont chauffés au gaz. Je fais le pari que dans 10 ans, personne ne construira plus d’entrepôts connectés à des énergies fossiles épuisables et carbonées telles que le gaz naturel. C’est le sens de l’histoire.